Publicité : quand les marques misent sur nos « défauts »

Depuis quelques temps, on remarque que certaines marques mettent de coté stars et égéries au profit de personnes lambdas dans leurs publicités.

En effet, le consommateur exprime de plus en plus le besoin de pouvoir se retrouver dans la pub, et n’est plus aussi réceptif à la présence de célébrités.

Il paraît plus facile de s’identifier à une publicité ou l’on présente une personne du quotidien avec ses petits défauts qu’à une icône internationale .

De l’identification au premier degré …

On les a toutes vues ; ces pubs où un mannequin descendant d’une voiture de luxe, chaussée d’escarpins et foulant le tapis rouge, nous démontre à quel point son parfum ou sa crème de jour lui est indispensable …

sans-titre

Seulement, nous ne sommes plus dupes !

Alors qu’il y a encore quelques années, l’envie de ressembler à un modèle générait l’envie d’acheter un produit, la balance s’inverse aujourd’hui !

La nouvelle génération ne se contente plus d’une identification au premier degré et la « vente de rêve » ne fonctionne plus aussi bien !

…. A la « simplicité pour convaincre »

Il ne suffit plus de nous montrer des personnes à la carrière ou à la plastique extraordinaire et l’associer à une marque pour nous donner envie d’acheter. Bien au contraire !

L’heure est à la complicité et à l’identification ! (Et c’est tant mieux !)

Quoi de mieux que de retrouver ses petits loupés du quotidien pour s’identifier à un produit et/ou à sa marque .

Déjà ca décomplexe et ca fait du bien ! (Exit le culte de la perfection !) Et puis ça fait sourire et créé une sorte de « complicité » à la marque ! On s’identifie à elle, la marque nous montre qu’elle nous comprend, nous connaît.

On s’identifie aux acteurs et à l’histoire, on s’intéresse au produit présenté, et on se demande «  Alors au final, pourquoi je n’essaierai pas ? Je suis un peu comme ca moi aussi. »

Quand les marques jouent le jeu

Quelques marques ont axé leurs communications sur les petits défauts et loupés du quotidien.

On a bien sur en tête la campagne de Meetic, réalisée par Buzzman qui met en avant les défauts des célibataires.

«  Si vous n’aimez pas vos imperfections, quelqu’un les aimera pour vous. »

meetic

Ca parle quand même plus qu’un tapis rouge et des flashs de photographes non ??

Ce mois-ci, c’est Synthol qui joue de nos petites « gaffes », avec sa campagne « Les aventuriers du quotidiens ».

Déclinée en TV, affichage dynamique et digital, elle est diffusée en France depuis le 7 novembre. Maladresse, farce, étourderie, légère imprudence : ces petits tracas sont courants et peuvent concerner toute la famille.

À travers trois personnages incarnant Monsieur et Madame Tout-Le-Monde, l’agence Grey Paris démontre que chacun peut pleinement profiter de la vie puisque Synthol est là pour guérir les bobos bénins du quotidien !

Ainsi, avec humour et simplicité, chaque personnage met en avant l’un des usages du produit : bleus, coups et piqûres d’insectes.

Comme la cascadeuse des mariages, le top model du dimanche ou encore l’aventurier déterminé, Synthol vous le confirme : profitez de la vie !

Emma

avataremma72

Publicités

Une réflexion sur “Publicité : quand les marques misent sur nos « défauts »

  1. Complètement vrai 🙂 côté parfum pas trop de changement même si ça commence, par exemple avec la pub de Kenzo où la danseuse me fait mourir de rire 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s