Ice bucket challenge : un défi marketing ?

A l’heure actuelle, tous les moyens sont bons pour se faire remarquer et faire le buzz.
Depuis quelques mois maintenant, la mode est de lancer des défis (bien souvent idiots voire même dangereux : je fais bien sûr référence au défi ‘à l’eau ou un resto’…) via les réseaux sociaux et de se jouer de la viralité.

Depuis début Août, l’idée du Ice bucket challenge ou défi de se verser un seau d’eau glacé sur la tête occupe toutes les attentions. Mais contrairement aux précédents gages, celui-ci a un réel objectif : informer et attirer les regards sur la maladie de Charcot.
Lancé dans un coin des Etats-Unis, ce défi a vite été repris et diffusé à travers le monde entier, aidé notamment par de nombreuses célébrités.

Retour sur ce phénomène devenu un véritable outil marketing…

Ice bucket challenge

Un buzz inattendu ?

Chris Kennedy est un golfeur américain, dont l’un des proches est atteint de la maladie de Charcot.
Pour attirer l’attention sur cette maladie et aider la recherche, il a lancé le défi du Ice Bucket à quelques membres de son entourage. Via les réseaux sociaux et le hashtag #StrikeOutALS, il les a défié de se verser un seau d’eau glacé sur la tête, ou de verser 100 dollars au centre ALS chargé de la récolte de fonds et de l’accompagnement des patients, s’ils n’en étaient pas capables.

Chris Kennedy est l’initiateur du défi Ice Bucket

Mais par un hasard inattendu, le défi personnel devient  phénomène et prend de l’ampleur. Peter Frates, ancien joueur de baseball, reprend le défi et le partage à ses proches. Dans la foulée, c’est le gouverneur de l’Etat du New-Jersey qui se prête au jeu. Et puisque le rituel veut que l’on nomine trois personnes qui relèveront le défi en 24 heures, il choisit de sélectionner Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, qui lui invitera Bill Gates à y participer.
De fil en aiguille le défi se propage sur la planète. Acteurs, sportifs, chanteurs se prêtent au jeu, jusqu’à ce que le phénomène se mette aussi à être repris par les anonymes.

Aujourd’hui, grâce à cette simple initiative de Chris Kennedy, ce sont plus de 50 millions d’euros qui ont été récoltés pour aider la recherche.

Mais bien sûr, au vu de son succès, le défi a aussi été exploité par les marques pour en faire un outil marketing.

Du buzz engagé à l’outil marketing

McDonald’s défie sa communauté de fans

Ronald Mcdonald, star de l’enseigne de fast food a, lui aussi, suivi la tendance. Sur le ton de l’humour, la coqueluche de la marque incite ses fans à participer au défi et à soutenir l’ALS.

Samsung se joue de son produit et de ses concurrents

Samsung profite aussi de ce défi pour mettre en scène son produit. Indirectement, la marque met en avant la résistance de son téléphone lorsqu’il reçoit de l’eau et des glaçons. Et encore avec de l’humour, le téléphone nomine à son tour ses marques concurrentes….

Alors, il est vrai que, comparé aux précédents défis lancés sur les réseaux sociaux, celui-ci a une vraie valeur. L’objectif de départ était bien d’attirer les regards sur une maladie parfois méconnue. Et au vu des retombées financières actuelles, le pari semble gagné.

Mais quelles en sont les limites ? Qu’en sera t-il l’année prochaine et les années suivantes de la recherche ? Toutes ces personnalités et ces anonymes qui ont participé cette année et ont fait un joli geste, continueront-ils à donner ?

Qu’en pensez-vous ? Y avez-vous participé ?

Article by

Alex

Alex

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s