Jules : recycler la mode

Réduire son empreinte carbone, se démarquer face à ses concurrents et mettre en avant le style « Made in France », voilà ce à quoi l’enseigne de prêt-à-porter Jules a voulu répondre avec son nouveau projet.

jules

Jules, marque de prêt à porter

Que faire des produits défaillants non mis sur le marché ? Que faire des vêtements qui ne sont plus portés ? Voilà les questions que les chefs de projets du groupe Happychic se sont posées.

Et c’est un fait. 11 000 tonnes de vêtements qui sortent chaque année des ateliers de la marque ne sont pas conformes aux règles du fabricant et ne se retrouvent, de ce fait, pas sur le marché.
Alors, afin de redonner vie à ces articles et ne plus les gâcher en les incinérant, la marque a cherché le moyen de réutiliser les tissus, tant sur le plan technique que qualitatif. Cela fait maintenant plus de deux ans que les équipes en charge de ce projet se sont concentrées sur le travail.

La première pièce sortie et qui a concrétisé ce projet, a été un pull entièrement fait à partir de pièces de jeans. Techniquement parlant, celui-ci a été une réussite. Mais petit bémol, il a été un échec commercial. Et pour le justifier, Béatrice Sion, Responsable de l’offre chez Jules, rapporte qu’« il n’était pas assez à la mode. »
Mais leur effort ne s’est pas arrêté là. Les équipes ont retravaillé leur produit, avec toujours pour objectif, d’utiliser des matières françaises. Et cet effort s’est avéré payant, puisqu’à partir du mois de mai, une nouvelle collection, intitulée « collection capsule », prendra place dans les rayons de l’enseigne. Collection aux inspirations marines avec notamment cette veste bleue composée de jeans et de polyester, qui mettra en avant ce projet « Made in France ».

Une collection aux inspirations marines

Pour renforcer son envie de réduire les émissions et l’utilisation des techniques qui utilisent énormément d’eau comme le délavage, la marque proposera également un bermuda composé de lin bio.

Et pour développer son activité dans cette branche, Jules va lancer des opérations de collecte de vieux vêtements auprès de ses clients dans les magasins.

Alors bien sûr, ce processus, qui est un chamboulement pour la marque, aura un coût, et celui-ci va s’en ressentir légérement sur les prix de vente. Mais, en ce qui me concerne, je le trouve très positif. La marque fait un double effort sur sa manière de produire. Elle permet à des ateliers français, en Picardie ou à Marseille, de développer leurs activités et de valoriser un savoir-faire, mais elle s’inquiète également de son impact écologique, ce qui est une préoccupation importante et d’actualité.

Des matières « Made in France »

Par ailleurs, je trouve aussi que ce projet est une bonne manière pour l’enseigne de se démarquer. Finalement, lorsque l’on pense à l’enseigne Jules, il n’y a pas de réel trait de distinction qui nous vient en tête. Alors peut-être que ce projet, qui est aussi, il faut bien le dire, une stratégie marketing, nous permettra de l’identifier davantage…

Et vous, que pensez-vous de cette initiative ? Seriez-vous favorable à ce qu’elle se développe et s’ouvre non seulement vers d’autres enseignes mais aussi vers d’autres domaines ? Vous semble t-elle intéressante pour la marque ?

Article by

Alexia

Alexia

Retrouvez nous sur Twitter et sur Facebook

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s