Cassons les clichés

Le gouvernement vient de dévoiler un projet d’enseignement qui tend à éviter d’inculquer des clichés et de formater les enfants dès leur plus jeune âge. Les poupées ne sont pas que pour les filles et les voitures pas que pour les garçons… C’est ce qu’ils vont essayer de faire comprendre, même si cela risque d’être difficile étant donné les mentalités « old school » bien ancrées de la plupart des parents.

clichés filles garçons cassés

Et oui, on aura beau dire que l’on n’est pas sexiste ou macho, nos comportements nous trahissent. Nous avons été élevés dans une société où les rôles sont bien définis en fonction du sexe de la personne. Aujourd’hui, on essaie de laisser les enfants évoluer librement sans influencer leur façon de penser, mais ce n’est pas une mince affaire.

Vous devez vous dire que je m’emballe sur un sujet politique qui n’a rien à voir avec le blog, et pourtant si ! Cela m’a fait penser aux publicités et aux clichés ou plutôt, aux pubs qui cassent les clichés.

En 2012, Renault a commencé avec son nouveau Scenic, sans trop se mouiller avec la conclusion : « Les pères seront toujours des hommes ». Néanmoins, on peut y voir des hommes prendre soin d’un enfant, en faisant attention de ne pas le réveiller. On remarque aussi que le couple se partage les tâches, le père garde le bébé pendant que la mère prend du bon temps en terrasse avec ses copines, puis elle prend le relais pour laisser le père aller à un match (de football ?) entre potes. Images attendrissantes et humour, un spot qui fait son effet, surtout quand on le voit pour la première fois.

En mai 2013, Kellogg’s casse les codes de la famille parfaite autour du petit-déjeuner. Un coup d’un soir, et cette fois ce n’est pas un goujat qui sort du lit au petit matin, mais bien la femme.

Du côté de Décolor Stop, fini Mimi Mathy qui (ne) fait (pas) la publicité pour les lingettes. Cette fois, on voit plusieurs profils de personnes utilisatrices des lingettes. La marque a joué à fond la carte de l’égalité des sexes, on y voit clairement 2 femmes et 2 hommes. La lessive n’est donc plus une affaire de femme uniquement et ça fait plaisir.

Enfin, Numéricable a également tourné sa publicité vers un genre plus osé cette année : la femme qui trompe son mari avec l’installateur de la box fibre. Fini le cliché du mari méchant qui trompe sa pauvre femme restée à la maison. Elle était, certes, à la maison, mais on la voit habillée d’un tailleur de business woman, et c’est elle qui trompe son mari.

On se rend compte que les mentalités changent, les publicitaires osent de plus en plus. Néanmoins, c’est comme le « politiquement correct », on aimerait que cela cesse et devienne juste « normal ». Pourquoi devrait-on être étonnés quand on voit un homme faire la lessive ou s’occuper des enfants et une femme avoir une vie sexuelle libre, quitte à faire des bêtises ?

Que pensez-vous de ce nouveau genre de publicités ? Aviez-vous remarqué ces changements vis-à-vis des codes et clichés habituels ? Appréciez-vous ce type de communication ?

candice89By CandiceGutt

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s