Le corps comme espace publicitaire

On connaissait l’homme sandwich, qui contre un bon accoutrement, donne de sa personne pour promouvoir une marque ou un produit.

L’homme « Hamburger » de Burger King

On connaissait aussi, les coiffures sponsorisées, qui en échange d’un peu d’argent, permettent aux marques de se montrer en toutes situations.

Et une coupe Apple, une !

Aujourd’hui un autre phénomène se développe de plus en plus au Japon, l’absolute territory.
Concrètement, l’absolute territory caractérise le milieu des cuisses des jeunes filles japonaises.
Inspirées par les tenues mangas, les jeunes japonaises portent de hautes chaussettes et de courtes jupes volantées.
Cet espace juste au dessus du genou reste donc apparent, et il attirerait (il paraît…) les regards de ces messieurs…

Alors pour ne pas en perdre une miette, les agences de communication japonaises auraient eu l’idée d’exploiter cette partie du corps, en y apposant de la publicité.
Le principe est simple, et il s’organise finalement de la même façon que pour les véhicules logotés ou sponsorisés.

Décalcomanies sur l’absolute territory

En échange d’une rémunération, d’un temps minimum d’exhibition, et d’un « partage de l’information », les jeunes japonaises peuvent postuler à cette mission et se voir poser des décalcomanies le long des jambes.

Dans le détail, les jeunes filles doivent exposer leurs jambes et mettre en valeur la décalcomanie pendant au moins 8 heures par jour et doivent prendre un maximum de photos pour les poster sur les réseaux sociaux. Bien sûr, elles doivent être majeures, et avoir une côte de popularité « sociale » d’au moins 20 abonnés.
Si l’ensemble de ces critères sont respectés, elles recevront une compensation allant de $13 à $128 par jour.

Et bien évidemment, cette idée en a séduit plus d’une ! Plus de 1 300 candidates ont déjà proposé leurs services.

Parmi les clients qui ont déjà succombé à ce type de communication, on retrouve Green Day.
Le groupe de rock a loué les cuisses de jeunes filles pour annoncer la sortie de son dernier album au Japon.

Green Day, se retrouve sur les cuisses de japonaises

Certains vont penser que les filles vendent de nouveau leur corps, qu’il est choquant de retrouver ce genre d’applications sur les jambes des filles.
Ce qu’il faut savoir, c’est qu’au Japon cela n’est qu’un moindre aspect de ce que les femmes sont prêtes à faire là-bas.

En ce qui me concerne je trouve que cette idée reste originale et amusante. Les filles ne se dévoilent pas davantage qu’à l’habituel, puisqu’elles portent déjà ce style vestimentaire dans leur pays.

De plus, ce ne sont pas des tatouages qu’elles devront porter à vie, mais bien des décalcomanies, qu’elles s’amusent à exposer de façon ponctuelle.
Alors bien sûr ça n’arrive pas encore chez nous, mais comme outil de street marketing pouvant faire le buzz, pourquoi pas ?

Et vous, qu’en pensez-vous ?
Ce type de communication vous amuse t-il ? Ou peut-être qu’il vous choque ?
D’après vous, jusqu’où peut-on aller ? Quels seront les prochains « espaces » utilisés comme panneaux publicitaires ?

Article by

Alexia

Alexia

Advertisements

2 réflexions sur “Le corps comme espace publicitaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s