Quand la BD se schtroumpf au cinéma!

Les schtroumpfs, Boule et Bill, Tintin, Superman, Batman, Death Note, Dragon Ball, Titeuf ou même Astérix ou, encore plus récemment, Joséphine (la liste pourrait durer des heures), nombreuses sont les bandes dessinées qui se sont retrouvées au cinéma!

josephineOn pourrait se dire que cela témoigne d’un manque d’inspiration de la part des scénaristes mais soyons honnêtes, il s’agit surtout d’un but marketing. Adapter une bande dessinée au cinéma, qui fonctionne déjà en papier, est une source quasiment garantie de revenus ; pour peu qu’on choisisse un scénario qui tienne la route, ne dénature pas les personnages et soit entouré d’une belle campagne de communication. Cela permet aussi de développer tous les produits dérivés et, au plus grand plaisir des investissements, générer une « bd mania » comme on dit! D’ailleurs, cela a aussi souvent pour effet de (re)plonger les spectateurs dans la BD originale, dans son plus bel apparat d’album papier.

C’est pour la sortie des Schtroumpfs 2 (en août) que j’ai décidé de me pencher sur cette curiosité. Plus qu’une simple adaptation, la BD a été schtroumpfée dans les règles de l’art et surtout, elle utilise les nouvelles technologies cinématographiques pour vous plonger dans l’univers schtroumpfant des êtres bleus. Et c’est là que la « marque » Schtroumpf prend toute sa dimension.

journée mondiale des schtroumpfs thalys parisCette dernière donne d’immenses possibilités marketing. D’ailleurs, ce weekend, Bruxelles accueillait la Journée Mondiale des Schtroumpfs! N’est-ce pas là une magnifique idée ? Les spectateurs / lecteurs se sont transformés en ambassa-schtroumpfs et se sont retrouvés pour une journée totalement schtroumpfante, tout de bleu et blanc vêtus mais aussi maquillés comme ces petits lutins bleus qu’on adore! Mais cela ne s’est pas arrêté là. Ils ont ensuite emprunté un thalys reschtroumpfé pour l’occasion et totalement privatisé vers Paris. Tout ça pour effectuer un petit flash mob sous la Tour Eiffel. Évidemment, d’autres partenaires se sont joints à la fête et ont proposé toutes sortes d’animations aux passants (dégustation de barbe à papa bleue, distribution de bonbons-schtroumpfs Haribo, jeux vidéo consacrés aux bonshommes bleus, maquillage, fanfare récitant le fameux air « la la la schtroumpf la la… » ou encore essayer de rivaliser avec le Schtroumpf costaud en escaladant un château gonflable ou en montrant sa force au High Striker, et bien sûr photos avec la Schtroumpfette et le Grand Schtroumpf). En parallèle, et ce dans le monde entier, diverses animations étaient organisées. Un village a même repeint toutes ses maisons en bleues!

Participants dance as they attend a flash mob global Smurfs Day" in Paris

Flash Mob des fans schtroumpfants à Paris

Comment mieux gérer le lancement d’un film? Les ambassa-schtroumpf, dans notre monde réel ambassadeurs de la marque, ont joué leur rôle à fond. Partage en temps réel sur les réseaux sociaux, photos mania, promotion auprès de la famille et des amis, ce dont rêverait toute marque. Et les BD ont cet avantage inéluctable d’avoir déjà grappillé des milliers / millions de fans à travers le monde et fédéré ces derniers au long des albums… Le problème d’un lancement planétaire d’adaptation de bande dessinée est alors de ne pas décevoir les fans de la première heure tout en conquérant de nouveaux fans plongés dans l’univers de la BD grâce au cinéma et à son pouvoir immergeant. Mais le monde de l’édition y gagne aussi : les nouveaux fans se plongent bien souvent dans la BD après coup et les nouveaux albums voient leurs ventes augmenter. D’ailleurs, certaines maisons d’éditions créent même des albums spéciaux autour de l’univers créé pour le cinéma ou de nouveaux personnages apparus dans les films (voir cet article sur l’adaptation des BD au cinéma dans le temps).

journée mondiale schtroumpfs à Paris

Bien sûr, il y a aussi les produits dérivés! Et là les Schtroumpfs ont pensé à tout : figurines, perruques de Schtroumpfette, images autocollantes, serviettes de plage, peluches, porte-clés, bonbons, barbe à papas, BD à la taille des Schtroumpfs, livres de jeux, applications pour smartphones, DVD, remix de tubes musicaux à la sauce Schtroumpf, collections de vêtements, timbres et jeux vidéos… Le merchandising d’aujourd’hui est loin d’être celui d’il y a 20 ans. Les figurines bleues ne sont plus seules sur le devant de la scène, laissant aux fans la possibilité de vivre à la schtroumpf. Les produits dérivés investissent tous les moments de la vie et non seulement une vitrine en verre sans aucune dynamique. On peut vivre et respirer schtroumpf! Désormais, les produits sont pensés et réfléchis autant pour les enfants que pour les adultes. Car, les petits sont devenus grands et ont grandi avec les schtroumpfs (qui eux n’ont pas grandi d’un pouce ^^).

four fantasticsIl reste toujours certains détracteurs des adaptations BD mais si autant d’auteurs ont accepté de céder leurs droits, ce n’est pas par hasard. La machine hollywoodienne est friande de sagas / de films pouvant générer l’addiction. Et les bandes dessinées en sont un bel exemple. Pensez à Superman et son récent Man Of Steel ou aux Quatre Fantastiques mais aussi à Joséphine la petite nouvelle. La place s’agrandit. Les super-héros aux super pouvoirs ne sont plus les seuls à pouvoir accéder au succès populaire! Aujourd’hui, les héros quotidiens sont même encore plus plébiscités que les autres…

Et vous, êtes-vous dingue des BD au cinéma?? Quelles sont vos préférées?

Estelle

Estelle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s